Fusions

 visu fusions 84

Cliquez sur l'image pour télécharger
Pour voir les numéros précédents

Coordonnées

uimm-region-bretagne-rvb

UIMM Bretagne
2B, allée du bâtiment 
35000 RENNES
Tél. 02 99 12 59 44
Mail : Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.  

            scoopit

     twitter

          

Articles

Filières productique et maintenance

Les formations productique et maintenance ouvrent leurs portes en février et mars 2018

L'UIMM Bretagne et l'académie de Rennes s'associent pour la sixième année consécutive dans le cadre d'une opération régionale de valorisation des filières productique et maintenance industrielle, par des portes ouvertes en février et mars 2018 dans 24 établissements de Bretagne. Il s'agit de donner envie aux jeunes de s'investir dans ces formations et de permettre aux entreprises de trouver les compétences indispensables à leur développement.

De nombreuses entreprises industrielles bretonnes cherchent à recruter des salariés, particulièrement dans ces filières :

• Plus de 700 projets de recrutement en productique* sont recensés. Parmi ces projets, plus de la moitié correspond à des besoins liés à des perspectives de développement de ces entreprises et un tiers au remplacement de départs en retraite ;

• Plus de 1 300 projets de recrutement en maintenance* ont été exprimés. Tous les bassins d'emploi et niveau de qualification sont concernés. Des besoins se développent notamment avec l'introduction de nouvelles technologies et de nouveaux équipements de production dans les entreprises.

À la découverte !

Lors de ces journées, les familles pourront rencontrer des entreprises partenaires des établissements qui viendront témoigner de la réalité de leurs métiers ainsi que des perspectives d'emploi et d'évolution de carrière dans ces secteurs d'activité.

Les démonstrations réalisées par les élèves et les apprentis en situation de travail, la possibilité d'échanges avec ces jeunes et les enseignants de ces filières permettront aux visiteurs, familles, collégiens, lycéens...d'acquérir une vision plus juste et plus complète de ces métiers

Se former aux métiers de la productique

Le Baccalauréat professionnel technicien d'usinage, le baccalauréat professionnel technicien outilleur et le baccalauréat professionnel microtechniques permettent d'acquérir une solide culture générale, scientifique et technologique afin de maîtriser la chaine de données numériques : conception et fabrication assistées par ordinateur.

À l'issue du baccalauréat professionnel technicien d'usinage ou du baccalauréat professionnel technicien outilleur, les diplômés peuvent s'insérer immédiatement ou faire le choix d'une poursuite d'études notamment en BTS Conception des Processus de Réalisation de Produits.

Le titulaire du baccalauréat professionnel microtechnique peut compléter son parcours en intégrant un BTS Conception et Industrialisation en Microtechniques.

Se former aux métiers de la maintenance industrielle

Les métiers de la maintenance industrielle sont accessibles après un baccalauréat professionnel Maintenance des Équipements Industriels ou un BTS Maintenance des Systèmes option systèmes de production. Ces formations permettent d'acquérir des compétences techniques et professionnelles dans les domaines de la mécanique, l'électricité, l'électronique, le pneumatique et l'hydraulique pour pouvoir analyser des systèmes mécaniques ou automatisés.

À l'issue du Bac professionnel Maintenance des équipements industriels, les titulaires peuvent faire le choix d'accéder au marché du travail ou de poursuivre leurs études notamment en BTS Maintenance des systèmes option systèmes de production.

L'accès en BTS Maintenance des Systèmes est également possible après un bac scientifique, un bac technologique STI2D (sciences et technologies de l'industrie et du développement durable).

Calendrier des portes ouvertes 2018 des établissements en Bretagne

 

Des métiers d'avenir !

 Technicien-ne usineur

Elle ou il réalise des pièces mécaniques de très grande précision par des techniques d'enlèvement de matière. Il ou elle façonne, formalise les pièces à partir de plans détaillés et utilise fréquemment des machines à commandes numériques. Par exemple, il ou elle fabrique des pièces mécaniques de haute technicité pour la conception des moteurs d'avions, de voitures, dans le respect de la qualité, des délais et des coûts. Lors du lancement et du suivi de la production, il ou elle règle et met en œuvre le système. Il ou elle choisit les matériels de mesure et de contrôle. Il ou elle installe et règle les outils et les outillages.

 Technicien-ne d'outillage

Elle ou il procède à la fabrication de l'ensemble des outillages (moule, outil à découper ou à emboutir) utilisés par les industries de l'automobile, de l'aéronautique, de la navale, de la plasturgie... Chaque outil est unique et nécessite une très grande précision. Les outillages sont nécessaires à la fabrication de matériaux « moulés » : fuselages d'avions, pièces métalliques, éléments de carrosserie, coques des téléphones portables. Pour les réaliser, le ou la technicien-ne d'outillage analyse le plan de l'outil, établit le programme d'usinage. Il ou elle procède ensuite au réglage des machines à commande numérique, effectue l'usinage des différentes pièces, les assemble, assure la maintenance des machines de production.

 Technicien-ne en microtechniques

Elle ou il fabrique des maquettes, des prototypes ou des pièces et des sous-ensembles spéciaux, à l'unité ou en très petite série. Il ou elle les teste pour en assurer la maintenance et contribuer à l'amélioration de la qualité. Deux types de produits peuvent être distingués :

- Les produits micromécaniques, assemblages mécaniques d'éléments de petite taille

- Les produits microtechniques, caractérisés par leur petite taille et l'utilisation simultanée de différentes technologies intégrées (optique, électricité, informatique...)

Les domaines d'intervention sont très divers : instrumentation médicale, traitement de l'image et du son, informatique, domotique, téléphonie, bijouterie, horlogerie, optique, robotique, aéronautique...

 Technicien-ne de maintenance

Formé aux différentes méthodes de maintenance il ou elle est capable de diagnostiquer les dysfonctionnements, de préparer et de réaliser les interventions de maintenance et de formuler des propositions d'amélioration des équipements. Il ou elle exerce le plus le plus souvent au sein d'une équipe de maintenance. Le développement de l'informatique industrielle et des réseaux permet aujourd'hui d'effectuer les opérations de surveillance, de diagnostic et de dépannage par télémaintenance.

Indispensable dans tous les secteurs économiques: automobile, ferroviaire, aéronautique, construction mécanique, transports, agroalimentaire, chimie, biomédical, pharmaceutique, nucléaire grande distribution, parcs d'attraction et parcs zoologiques ... la maintenance est un secteur qui recrute. Si toutes les entreprises industrielles sont des recruteurs potentiels, elles ont aussi recours à des prestataires externes.

Des métiers dans toute la Bretagne

Les professionnels de la productique et de la maintenance exercent dans tous types d'entreprises, TPE, PME et grand groupe, pouvant être spécialisées sur un ou plusieurs domaines : aéronautique, navale, automobile, agroalimentaire, robotique, médical...Ces métiers se retrouvent ainsi partout en Bretagne, dans des ateliers de fabrication mais également en bureau des méthodes ou d'études ou chez des prestataires de service. Ils offrent de réelles possibilités d'évolution de carrières et permettent de trouver des emplois près de chez soi. En Bretagne, le salaire moyen annuel brut dans l'industrie est de 31 500€ (source INSEE).

 

 

 L'UIMM en Bretagne

L'UIMM en Bretagne représente plus de 2000 entreprises industrielles, celles de la métallurgie et de la transformation des métaux, de la mécanique, de l'automobile, de la construction navale, de l'aéronautique et du spatial, de l'électrique et de l'électronique, des équipements ménagers. Elles emploient près de 55 000 salariés, soit 1 emploi privé sur 12 en Bretagne.

L'action de promotion des filières de formation productique et maintenance est relayée dans les départements par les UIMM territoriales, UIMM Côtes d'Armor, UIMM Finistère et UIMM Ille-et-Vilaine et Morbihan.

Elle bénéficie du soutien d'AJIR (Association Jeunes-Industrie de la région Bretagne pour la promotion des métiers industriels) qui accompagne les actions des branches professionnelles et des entreprises industrielles en faveur de l'information, de l'orientation et de la formation des jeunes.

 L'académie de Rennes

Dans l'académie de Rennes, ce sont environ 40 000 élèves qui chaque année préparent un diplôme de la voie professionnelle, du CAP au BTS.

Ces établissements s'inscrivent dans une démarche « lycée des Métiers » qui garantit l'existence d'un pôle de compétences en matière de formation professionnelle, d'une démarche qualité dans les formations et de partenariats avec le monde professionnel

L'offre de formations professionnelles en lien avec le secteur industriel (plus de 64 spécialités de formation) est présente sur l'ensemble du territoire et proposée dans 51 établissements

Au cours de l'année scolaire 2017-2018, près de 10 000 élèves sont scolarisés dans ces formations

 

* Sources : Observatoire de la Métallurgie en Bretagne, enquête Besoin en Main d'Œuvre de Pôle Emploi (2017)